Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Rencontre avec la section de Rabat

Partager cet article

Dernière étape de ma tournée méditerranéenne et première ville à laquelle j’accède par le train. J’apprécie la tranquilité et la quiétude qui règnent dans le wagon. Les gens semblent toujours plus stressés dans un avion. André m’attend à la gare et me guide à travers la ville. Ma dernière visite remonte à 5 ans. Nous parlons du Maroc. J’avoue que je me sens bien dans ce pays. Il y règne un calme qui me plait beaucoup. La douceur de l’air, le merveilleux ciel bleu me redonnent des forces.

Je retrouve Christine et rencontre toute sa petite famille avant d’aller à la réunion qui a lieu chez Yves et Véronique. Il est difficile de faire concurrence au sport. La réunion clashe avec la rencontre France/Maroc et un certain nombre de camarades préfèrent regarder le match. Je retrouve Marie-Pascale et sa fille dont je me souvenais bébé et qui aujourd’hui a douze ans. Marion est aussi là. Les camarades franco-marocains Abdelkarim et Belarbi posent beaucoup de questions et surtout apportent les réponses aux nombreuses questions que j’ai sur le Maroc.

Christine lance le débat qui s’engage sur le réseau culturel, la francophonie, le rôle de l’éducation et de la formation dans le développement pour terminer sur le danger de la politique actuelle de Nicolas Sarkozy en Afrique. Nous parlons aussi de gouvernance ave Daniel. Le débat est aussi animé que les soirées précédentes. Je réalise que nos préoccupations sont les mêmes où que nous vivions. Nous sommes tous des bi-nationaux et devenons des bi-culturels à force de vivre dans un environnement différent de celui de notre enfance. Nous portons en nous une richesse infinie parce que notre vision du monde est forcément inclusive de l’Autre dont nous n’avons plus peur puisque nous l’avons intégré. La soirée se termine bien tard. J’en ressors enrichie de nouvelles idées et porteuse des expériences de nos vies que nous avons bien voulu partager le temps d’un débat politique.


Partager cet article