Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Un dernier mot avant le vote

Partager cet article

 Chère et cher camarade,

 

A quelques jours du scrutin des primaires sénatoriales, je souhaite compléter la présentation de ma candidature par quelques éléments qui vous permettront d’opérer votre choix. Je pense en particulier aux camarades isolés avec lesquels je n’ai pas encore eu la chance d’avoir un contact direct.

L’objectif de la primaire est de constituer une liste paritaire socialiste, avant d’y placer d’autres candidats issus du groupe FdM/ADFE de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), pour être en mesure de présenter une liste d’union de la gauche devant le collège des grands électeurs en septembre 2011. Il est donc primordial d’établir une liste qui soit le clair reflet des qualités de chacun, de la volonté de travailler collectivement et de l’expression de nos valeurs de gauche. Cette liste doit rassembler des candidates et candidats prêts à s’investir pleinement pour répondre aux attentes et aux revendications de nos compatriotes dispersés aux quatre coins du monde…puisque la circonscription d’un sénateur de l’étranger est le monde !


En tant que candidate, je m’engage à me battre pour faire gagner au moins deux sièges à la gauche. Les têtes de liste que vous choisirez doivent avoir la capacité d’intervenir au Sénat et de légiférer dans le sens du bien et de l’intérêt commun, afin d’affronter les défis découlant de bouleversements de société que nous vivons au niveau national et international. Votre sénatrice/sénateur devra pouvoir travailler en équipe avec le groupe socialiste et avec nos sénateurs socialistes actuels, ainsi qu’avec des personnes venues d’horizons géographiques, sociaux et professionnels les plus divers pour traiter des dossiers individuels concernant par exemple la nationalité, la fiscalité, le droit de la famille, l’éducation ou la formation professionnelle. Ce travail, je l’accomplis déjà en partie au quotidien dans mon environnement professionnel et associatif et par mon rôle de Conseillère élue à l’Assemblée des Français de l’Etranger. Cette expérience est un atout essentiel.


Si vous m’accordez votre confiance ce jeudi, c’est forte de mon engagement de militante de terrain et d’élue à l’AFE que je continuerai, en tant que parlementaire, à garder un contact fort et régulier avec les communautés françaises à l’étranger. Je resterai à l’écoute de toutes et tous et mettrai tout mon dynamisme et mon énergie au service des incessants combats à mener pour plus de justice et d’égalité. 


Parmi mes objectifs, je compte aussi aider à créer des sections PS et Fdm/ADFE, comme je l’ai fait en Irlande, et à soutenir des actions citoyennes telle que celle lancée en Amérique du Sud pour la défense de TV5. Je ferai campagne auprès de nos futurs candidats aux élections législatives et à l’AFE. 


Je compte sur ma détermination et ma forte capacité de travail pour parvenir à siéger dans l’hémicycle du Luxembourg tout en allant à la rencontre des Français résidant sur les cinq continents. Je tiendrai à rendre compte régulièrement de mon activité parlementaire et travaillerai à la rénovation du Parti socialiste avec les sections et les instances fédérales et nationales.


Ma candidature repose sur un réel désir d’engagement. En me plaçant en première position, vous me donnerez les moyens de défendre les valeurs de la gauche que nous partageons. 


Ensemble, nous pourrons rassembler les forces de gauche, comme j’ai réussi à le faire en Irlande, afin qu’une liste unie emporte un maximum de sièges face à la droite lors de l’échéance électorale de septembre 2011. 

 

Les messages les plus sincères, les échanges de courriels ou les coups de fils ne vaudront jamais, je le sais, une rencontre personnelle pour se connaître et s’apprécier. Je n’ai malheureusement pas pu venir vous rendre visite comme j’aurais aimé le faire. Ce petit mot n’a d’autre objet que de vous dire combien je le regrette et de tenter de vous décrire brièvement ce que je fais et mes ambitions pour notre avenir de Français à l’étranger.

Spécialisée dans la communication interculturelle, je suis aujourd’hui directrice du Département des langues au Dublin Institute of Technology (DIT). Engagée depuis 1997 au PS et à FdM/ADFE, j’y ai assuré divers mandats, dont celui de membre du Bureau fédéral de la FFE. Mes fonctions universitaires comme mes activités politiques m’ont naturellement amenée à voyager et à découvrir sur place les réalités et les besoins de nos compatriotes.

Le trait commun à ces activités, c’est d’être toujours orientées vers les autres, avec la conviction que les solutions pratiques et réalisables de nos problèmes naissent des échanges et de l’entraide. Il n’est pas très différent de favoriser l’enrichissement intellectuel et humain de ses étudiants pour préparer leur avenir et de se battre pour que nos compatriotes soient mieux protégés et soutenus dans leur expatriation, et en fin de compte, plus heureux dans le pays qui les accueille.

Cette ambition demande une attention aux soucis de chacun, et consiste en discrètes avancées, en améliorations progressives tout autant qu’en changements politiques tel que le renversement de la majorité actuelle au Sénat. Il y faut écoute, patience et persévérance. Si vous m’accordez votre confiance, je serai très attentive à ce que nos propositions soient concertées et défendent au mieux les besoins de tous les Français. Elue et militante de terrain, je partage avec vous la passion de l’engagement politique dont vous trouverez le détail dans ma profession de foi.

Je serais heureuse et fière de vous représenter au Sénat et je vous demande votre appui jeudi, le 24 juin.

Je suis convaincue que nous pouvons retrouver confiance en l’avenir si nous nous battons ensemble pour plus de justice et plus d’humanité dans l’évolution de la société française, en France comme à l’étranger.

Amicales et sincères amitiés socialistes,

Helene Conway


Photos: Conversation Skype avec la section de Barcelone


Partager cet article