Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

La Rentrée

Partager cet article

 Ce terme n’a pas de traduction en anglais mais il est compris par tous dans la langue de Molière. Il signifie la fin de l’été et le retour au travail. C’est aussi les visages bronzés et les récits de vacances que l’on prend encore le temps de raconter parce qu’on n’a pas encore repris le rythme endiablé de l’automne.

Pour un certain nombre d’entre nous, Français de l’etranger, c’est le moment des retrouvailles. Les derniers jours d’août et les premiers jours de septembre sont consacrés à la rentrée de FdM/ADFE, suivie par la convention de la FFE, la rentrée universitaire pour moi et enfin la semaine AFE. Les rentrées s’enchainent mais les discours se ressemblent. A Paris comme à Dublin on regrette le manque de moyens et on déplore que dans tous les domaines on soit forcé de « travailler plus pour gagner moins » ou « de faire plus avec moins ».

La journée de l’AG de FdM/ADFE s’est déroulée dans une atmosphère sereine. Beaucoup de monde était là pour fêter l’anniversaire de l’association. Jean-Pierre et Renaud ont fait un bel hommage à Guy Penne en début de journée. Le souvenir de Micheline et d’autres amis qui nous ont quittés nous a été rappelé. A l’ADFE c’est un peu le reste de la famille que l’on rencontre avant de repartir dans son pays de résidence, ceux qui donnent des nouvelles des quatre coins du monde où ils ont élu domicile et dont on s’assure toujours avoir les coordonnées parce qu’on ira peut-être leur rendre visite un jour et que de toute façon on les contactera pour une raison ou pour une autre. Le grand nombre de candidats au CA a montré, si besoin était, qu’il existe une volonté de s’engager et que l’association est bien vivante. Les résultats proclamés, nous sommes allés tranquillement rejoindre le restaurant où, en plus des agapes et des conversations, les talents musicaux de certaines et certains furent dévoilés grâce à un karaoké. 

A la Convention de la FFE certains visages sont les mêmes que ceux rencontrés les jours précédents mais d’autres apparaissent. On a envie de poser les mêmes questions pour savoir tout ce qui s’est passé en un an, depuis la dernière convention. Il n’y suffit pas de deux jours pour faire le tour de tous. Certains viennent de la Rochelle et apportent les dernières nouvelles. L’atmosphère est sérieuse. On fait le bilan du travail d’une année ; on débat des échéances à venir ; on rencontre les leaders et on parle politique. Le ton est combatif mais il ne sert à rien d’être dans la surenchère trop facile. On se place plutôt dans la réalité d’un pays qui traverse une crise économique et sociale qui est grave. On recherche de solutions et on préfère passer aux propositions. 

Enfin, retour à Dublin ensoleillé en ce mois de septembre aux couleurs automnales, une ville qui s’active avec la rentrée des classes. Les embouteillages sont moins importants parce que la crise sévit. Il faut organiser les oraux, examens de rattrapage et les conseils d’examen, inscrire les étudiants, recevoir les étudiants Erasmus, répondre aux demandes de renseignements, faire la publicité des nouveaux cours….réunions de toute sorte qui ne permet pas de souffler. Bon entrainement pour la semaine AFE qui suit et dont le rythme effréné de réunions et d’activités diverses ne laisse aucun répit. L’intensité mais aussi la richesse des débats permet de débuter le premier trimestre avec une vue globale des problèmes que l’on retrouve ensuite sur le terrain et que l’on est amené à résoudre.

Et puis, pour moi, c’est aussi le début d’une nouvelle campagne, avec une équipe et un travail collectif à réaliser dans les prochains mois. Un nouveau défi à relever, de nouvelles aventures et un vrai nouveau départ.

      


Partager cet article