Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Un grand pas en avant pour l’égalité.

Partager cet article


 

Le premier civil partnership entre personnes homosexuelles (en excluant les six autres couples ayant bénéficié d’une exemption des trois mois de bans) a eu lieu hier à Dublin. Cette loi promulguée le 1er janvier 2011 est équivalente au PACS en France. Elle permet d’officialiser aux yeux de l’administration une union entre deux personnes, de même sexe ou non.

Hugh Walsh et Barry Dignam ont donc entamé hier une nouvelle étape dans leur relation. Ils se sont rencontrés il y a 20 ans alors que l’homosexualité était encore illégale en Irlande – elle n’a été décriminalisée qu’en 1993. Leur vie de couple a donc tenu la distance et ce civil partnership n’est pour eux qu’une occasion de renouveler leurs vœux, "devant le pays, devant l’Etat". 

 

 

 

 

 

 

Le civil partnership a été soumis à débat depuis que la proposition de loi le concernant a été publiée, en juin 2009. Au sein même de la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels), certains auraient préféré refuser cette nouvelle loi pour viser à légaliser le mariage entre personnes homosexuelles. L’association Gay and Lesbian Equality Network y voit néanmoins un changement historique pour la communauté gay et lesbienne d’Irlande.

Au 1er avril, 267 demandes d’unions civiles avaient été enregistrées, selon le Department of Social Protection. Lors du premier PACS célébré à Belfast il y a trois ans une émeute avait accompagnée la cérémonie. Des protestataires étaient venus montrer leur opposition et s’étaient heurtés aux amis « rainbow » du couple. Un seul opposant à Dublin posté devant le bureau de l’Etat civil et une couverture médiatique importante comme pour bien montrer que dans ce domaine aussi, comme dans celui de la paix en Irlande du Nord, une page est définitivement tournée  et qu’il n’y aura plus de retour en arrière.


Partager cet article