Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

FRANÇAIS DE L’ETRANGER – Rencontre avec la sénatrice Hélène Conway-Mouret (Le Petit Journal)

Partager cet article

Hélène Conway-Mouret a été élue dimanche 25 septembre sénatrice des Français établis hors de France sur la liste "La France est notre pays, le monde est notre avenir". Elle nous présente les priorités de son mandat 

Lepetitjournal.com : Vous venez d’être élue sénatrice des Français établis hors de France. Pouvez-vous rappeler votre parcours ? 
Résidant en Irlande, j’ai dirigé pendant quatorze ans le département des langues du Dublin Institut of Technology. Les questions de nationalité, d’éducation et de protection sociale m’ont fortement motivée à m’engager dans l’associatif citoyen puis en politique. Présidente de FDM-ADFE Irlande de 1997 à 2011, j’ai été vice-présidente du groupe FDM-ADFE de 2006 à 2009 à l’Assemblée des Français de l’Etranger. En 2010 je fus auditrice à l’IHEDN. Elue Sénatrice des Français établis hors de France le 25 septembre 2011, j’ai été nommée Secrétaire de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat.

Quelles seront vos priorités au cours de ce mandat ?
Ma première priorité sera de placer les Français de l’Etranger au cœur de la collectivité nationale. Cela signifie que je veillerai à ce que la solidarité soit au centre de nos politiques publiques. Je souhaite également travailler à la promotion de la présence commerciale et industrielle dans le monde. Enfin je serai attentive à ce que les services consulaires retrouvent les moyens humains et financiers suffisants pour remplir pleinement leurs missions.

Que pensez-vous de la création récente d’un secrétariat d’Etat aux Français de l’Etranger ?

C’est une bonne chose. Je regrette cependant qu’il n’ait pas été créé pour les bonnes raisons. Celles qui ont prévalu sont malheureusement électoralistes. Je souhaite que ce secrétariat d’Etat soit pérennisé après 2012 : la communauté toujours grandissante des Français de l’Etranger mérite non seulement une représentation parlementaire mais aussi un interlocuteur privilégié au sein du gouvernement.

Quels sont les thèmes qui seront selon vous au cœur de la campagne des Français de l’étranger en 2012 ? 
La crise suscite une grande inquiétude chez les Français. Ils voient ce qui se passe dans leurs pays de résidence. Ils attendent une réponse forte de l’Union européenne, et de la France en particulier. Dans ce contexte l’action sociale doit être au cœur de la campagne des Français de l’Etranger, avec l’accès facilité à la santé (en particulier à la Caisse des Français de l’Etranger), à la recherche d’emploi, à l’éducation. Les services publics doivent être préservés.

Vous avez pris la décision de soutenir François Hollande pour  les Primaires Citoyennes organisées par le PS. Pouvez-vous nous expliquer votre choix ?
François Hollande a fait le pari de la jeunesse, et donc le pari de l’éducation, de la culture, de la formation et de l’emploi. Il a fait le pari de l’avenir. Il a pris l’engagement d’une réforme fiscale pour une société plus équitable en donnant à l’Etat les moyens de conduire une politique pour tous. Je souhaite promouvoir une société portée par des valeurs d’équité, de confiance, de rassemblement. François Hollande incarne ces valeurs et c’est le sens de mon engagement à ses côtés.
T. D. – (www.lepetitjournal.com) – Vendredi 7 Octobre 2011

 

A lire sur Le Petit Journal

 


Partager cet article