Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

2012-2013 : actions engagées pour nos compatriotes de l’étranger et perspectives d’avenir

Partager cet article

 

Le président de la République a réuni ce matin l’ensemble des ministres, afin de dresser le bilan de la première année d’action gouvernementale. Beaucoup a été fait, ce qu’il reste à faire est considérable.

 

En me nommant au gouvernement, le président de la République a souhaité la mise en œuvre d’une politique répondant aux préoccupations des 2,5 millions de nos compatriotes qui vivent actuellement à l’étranger.

 

J’ai donc fait le bilan des quatre axes d’action que j’ai engagés dès mon arrivée :

 

 

1. Renforcer la démocratie de proximité en réformant la représentation des Français établis hors de France.

 

 

 Un projet de loi est en cours de discussion au Parlement qui prévoit en 2014 l’élection au suffrage universel direct de 444 conseillers consulaires dans le cadre de 130 circonscriptions. Elus de proximité, ils constitueront la base d’un collège électoral composé de 520 grands électeurs pour l’élection des sénateurs représentant les Français établis hors de France dont 6 sont renouvelables en septembre 2014. Ce collège électoral est actuellement composé des 155 conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger.

 

 

2. Assurer la pérennité de l’enseignement Français à l’étranger, indispensable atout en faveur de l’expansion économique et du rayonnement culturel de notre pays.

 

  

La suppression en septembre 2012 de la mesure de gratuité (PEC) qui mettait en cause la viabilité du réseau et la mise en œuvre en janvier 2013 de la réforme de l’aide à la scolarité ont permis de corriger un système profondément injuste qui ne permettait plus de financer les bourses sur critères sociaux.   

 

Une réforme de l’ensemble de notre offre éducative à l’étranger fait l’objet depuis mars 2013 d’une large concertation entre tous les acteurs concernés, parlementaires, ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, associations de parents d’élèves, universitaires et représentants des enseignants. L’objectif est de proposer en juin une offre rénovée d’enseignement mise en œuvre progressivement dès septembre 2013. 

 

 

3. Favoriser un service public à l’étranger rénové et adapté aux nouvelles réalités.

 

   

 

La France est le seul Etat au monde à offrir à ses ressortissants résidents ou de passage à l’étranger un éventail aussi complet de services et de soutien social. Il faut adapter notre réseau à l’évolution de nos communautés en ayant pour objectif le maintien d’un service public de qualité et de proximité. Ainsi, les missions qui incombent aux postes consulaires doivent-elles être repensées en profondeur. Un plan triennal de mesures concrètes visant à faire un meilleur usage de nos ressources et de nos moyens en faveur de nos compatriotes de l’étranger sera mis en place à l’été 2013.

 

Mesures de modernisation et de facilitation aux services consulaires d’ores et déjà mises en place : introduction du dispositif mobile Itinéra permettant le recueil hors des consulats des données biométriques nécessaires à la fabrication de passeports, introduction du passeport grands voyageurs notamment.

 

4. Placer la sécurité de nos compatriotes de l’étranger au cœur des priorités.

 


Dans un monde instable, le risque sécuritaire doit faire l’objet d’une préoccupation constante, réaffirmée lors de chaque déplacement à l’étranger. La flexion sur la sécurité de nos communautés expatriées lancée en septembre 2012 a permis d’élaborer une feuille de route ciblant trois priorités: professionnalisation de la gestion de crise au sein du réseau diplomatique ; renforcement des coopérations interministérielles et avec le secteur privé ; information et responsabilisation de nos compatriotes.

 

 


Partager cet article