Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Lutte contre le mariage forcé : rencontre avec Najat VALLAUD-BELKACEM et les associations (8 juillet 2013)

Partager cet article


 

La ministre des droits des femmes et moi-même avons organisé une rencontre consacrée aux droits des femmes étrangères en France, à la lutte contre le mariage forcé et à la lutte contre l’excision.

 

 

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de mon action de prévention et de lutte contre les mariages forcés.

 

 

Najat Vallaud Belkacem et moi-même avons invité à cette réunion les représentants des principales associations engagées dans les actions de lutte contre le mariage forcé. Etaient également présents les services gouvernementaux concernés ainsi que des fondations d’entreprises intéressées par le sujet.


    

Signature de la charte "Excision, parlons-en !"

Signature de la charte "Excision, parlons-en !"

 

A cette occasion, l’avis de la CNCDH relatif aux droits des femmes étrangères en France a été remis au Gouvernement, et nous avons abordé l’action du Gouvernement contre le mariage forcé et contre l’excision.

 

 

J’ai présenté les résultats de l’enquête que j’ai lancée auprès des consulats afin de dresser l’état des lieux des cas de mariage forcés rencontrés à l’étranger.

 

Cette étude à l’échelle mondiale est la première du genre. Elle constitue :

 

– un outil de diagnostic des cas de mariage forcé qui ont concerné des ressortissantes françaises à l’étranger ;

 

– un outil de prévention grâce à la typologie des situations à risque qui en ressort, et qui permet d’établir un relevé des pays à vigilance normale et des pays à vigilance renforcée ;

 

– elle formalise les « bons reflexes » au profit des établissements scolaires, des associations, des acteurs publics en France et dans nos consulats.

 

 

 

Le groupe de travail interministériel que j’ai créé en mars dernier incluant le ministère des affaires étrangères, le ministère des affaires sociales, le ministère de l’éducation nationale et le ministère des droits des femmes, va poursuivre son action. Notre prochaine étape concernera la sensibilisation des acteurs au sein de l’éducation nationale et du ministère des affaires étrangères, et la poursuite de la collaboration avec les associations les plus actives dans la lutte contre le mariage forcé : GAMS, CAMS, Voix de femmes, FIJI Rhône Alpes, le Planning familial, CNIDFF, Ni putes ni soumises, FORIM, TOSTAN, la Cimade, Femmes solidaires et CLEF notamment.

 

 Retrouvez la vidéo de mon passage à RTL la 8 juillet sur le thème du mariage forcé.

 

Retrouvez également la brochure sur le rôle de chacun dans la lutte contre le mariage forcé.

 

 


Partager cet article