Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Frais de scolarité à l’étranger : publication du rapport de Claudine Lepage et Philip Cordery

Partager cet article

En novembre 2013, dans le prolongement de la concertation nationale que j’ai organisée sur l’enseignement français à l’étranger (lire les conclusions en cliquant ici), j’ai confié avec le Ministre Laurent Fabius une mission d’études à Claudine Lepage, Sénatrice des Français établis hors de France et Philip Cordery, Député des Français du Benelux, sur les moyens pouvant permettre de limiter la hausse des frais de scolarité dans les établissements français à l’étranger.

Depuis la fin des années 2000 en effet, les frais de scolarité ont très fortement augmenté, notamment lors de l’introduction de la Prise En Charge (PEC) perçue comme une aubaine pour certains lycées qui ont augmenté leurs frais de 49% en moyenne sur la période 2007-2011. Ces augmentations annuelles ont pour effet de mettre en péril l’accès à une scolarité française pour les jeunes Français vivant à l’étranger et la compétitivité de notre réseau d’enseignement, ce dernier ayant également vocation à accueillir des élèves étrangers.

L’enjeu est de préserver la qualité pédagogique ainsi que la mixité culturelle et sociale du réseau alors que la capacité contributive des familles est souvent réduite pour cause de crise économique et que la demande de scolarisation de leurs enfants est croissante dans le réseau.

Pour répondre à cette équation, les rapporteurs ont formulé 50 propositions concrètes présentées en 5 axes principaux :
– Des mesures d’économies générales et un meilleur contrôle des dépenses
– La recherche indispensable de nouvelles sources de financement, comme par exemple un plan « Rénovation école » en partenariat avec la Banque européenne d’investissement
– Le renforcement des partenariats avec les familles, les pays hôtes, les entreprises, les institutions internationales ou les pays francophones
– La réforme de la gouvernance notamment par un renforcement du rôle pilote de l’Ambassadeur et la révision de la charte de l’AEFE
– La meilleure répartition des fonds existants notamment grâce au développement des associations FLAM et du Label FrancÉducation

Je tiens à féliciter mes collègues parlementaires pour la qualité du travail qu’ils ont mené et vous invite à prendre connaissance du rapport en ligne sur : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/154000138-enseignement-francais-a-l-etranger-recommandations-visant-a-limiter-l-augmentation


Partager cet article