Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Première étape de mon déplacement au Vietnam : Hanoi

Partager cet article

J’ai attendu bien longtemps pour venir au Vietnam. Et pourtant un de mes oncles d’origine vietnamienne m’avait introduit à l’excellente cuisine que j’ai retrouvée et m’avait souvent parlé de son beau pays que j’ai deviné par ses villes. Les nombreux compatriotes que j’ai rencontrés aiment ce pays au point, pour certains, de souhaiter s’y installer pour la vie. Souvent par amour ou parce que leur activité professionnelle les y a amenés, ils sont heureux malgré les difficultés rencontrées. La retraite y est douce pour beaucoup d’entre eux.  La crainte de ne pouvoir rester à cause d’une politique des visas très stricte et la couverture médicale sont leurs principales préoccupations. Pour les plus jeunes, une vision plutôt romantique, une histoire commune entre nos deux pays, le climat les attirent pour une première expérience professionnelle. Les étudiants et jeunes diplômés arrivent très nombreux pour repartir avant leur troisième année.

 


J’ai découvert un pays en pleine croissance après une crise économique importante en 1997/1998 puis une crise macroéconomique survenue en 2010/2011. Aujourd’hui près de 9000 Français sont inscrits aux consulats contre près de 300 000 personnes d’origine vietnamienne en France. 
L’environnement, la santé et les sciences sociales sont les trois grands domaines dans lesquels la France et le Vietnam coopèrent. La recherche et le développement sont présents et très actifs (150 Universités et les 300 instituts de recherche). Et puis nous avons une belle équipe des Conseillers du commerce extérieur (CCE) sous la présidence de
Jean-Michel Caldaguès dont le dynamisme nous rappelle ce dont nous sommes capables quand nous travaillons ensemble. 

J’ai passé deux jours denses dans la capitale vietnamienne, riches en rencontres. Je me suis entretenue avec des parents d’élèves (dont le président de l’association de parents d’élèves) et l’équipe du lycée français Alexandre Yersin.

J’ai visité l’Espace (institut culturel français) et rencontré les professeurs.

J’ai également tenu à réunir, comme j’aime le faire souvent lors de mes déplacements, les responsables associatifs de l’ADFE, l’UFE et de Français solidaires, cette dernière organisation étant un comité de solidarité très sollicité par nos compatriotes en situation de précarité.

Les conseillers consulaires Anne Boulo et Marc Villard m’ont accompagnée dans l’ensemble de mes déplacements. Ils ont pu en outre assister à la réunion des chefs de service à l’Ambassade. Nous avons beaucoup parlé de la thématique du retour en France sur laquelle je travaille avec tous nos interlocuteurs.

Je tiens également à saluer la grande disponibilité de l’Ambassadeur de France Jean-Noël Poirier qui a participé à de très nombreuses réunions à nos côtés.

Enfin, j’ai été reçue par Madame Nguyen Thi Tuyet, Vice-présidente de l’Union des Femmes vietnamiennes avec qui j’ai longuement échangé sur les actions menées localement et sur les thématiques de travail de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes du Sénat dont je suis vice-présidente

.

« Organisation de masse » rattachée au Parti communiste vietnamien, l’Union des femmes est le seul représentant de la société civile habilité à représenter et défendre les femmes. Cet organe, actif et présent dans tout le pays (15 millions de membres), a contribué à modifier la législation en faveur de la condition féminine. 

 



Partager cet article