Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Maroc – Participation au Women’s Tribune et retrouvailles entre amis

Partager cet article

Je ne pouvais pas aller au Maroc sans rencontrer les amis et retrouver nos Consuls généraux Didier Larroque et Gilles Favret puis m’entretenir avec notre ambassadeur Charles Fries. De grands changements sont en cours avec le regroupement des services, l’externalisation des prises de rendez-vous et/ou la centralisation du service d’état civil à Rabat. Le même nombre d’agents depuis 2007 essaie de maintenir au mieux un service public de qualité alors que les demandes augmentent. Equation difficile à résoudre pour des personnels toujours plus "sous pression" et dévoués pour servir un public exigeant.

 

Au-delà des Français résidents, de plus en plus de Français en situation précaire arrivent en effet dans ce pays avec une image erronée d’une vie facile sous le soleil où ils sont vite confrontés à une réalité tout autre. Contrairement à ce que chante Charles Aznavour, la misère n’est pas moins pénible  au soleil. Les associations jouent alors un rôle important et je salue de tout cœur l’engagement de celles et ceux qui donnent volontairement de leur temps au service des autres. Elles sont nombreuses en dehors de FdM/ADFE, l’UFE et des sociétés de bienfaisance. Je les rencontre et les soutiens parce que celui-ci est de plus en plus nécessaire et parfois vital. J’aime la générosité qu’il exprime.

 

L’arrivée du magistrat de liaison permettra de relancer l’excellent travail réalisé sur la problématique de la tutelle. Elle exprime aussi la qualité retrouvée des rapports entre la France et le Maroc en matière de coopération judiciaire. Elle facilitera également, je n’en doute pas, la mise en place des nombreux accords judiciaires signés à Paris fin mai. Je n’ai pas eu le temps de retourner à la maison de retraite, ni de revoir nos établissements scolaires que je connais bien mais les nombreuses rencontres que j’ai faites m’ont permis de faire le point sur l’avancement des projets et réformes en cours. Et puis les rencontres avec les Français sont toujours un moment privilégié d’écoute d’abord et d’échanges ensuite pour répondre aux nombreuses questions. Enfin pour la première fois j’ai pris le temps de visiter la mosquée  Hassan II, joyau de beauté de l’artisanat marocain dans ce qu’il a de plus raffiné, légué à la postérité et qui domine l’Atlantique à Casa.


Partager cet article