Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Concours d’éloquence : mon engagement auprès de jeunes prometteurs du Pas-de-Calais

Partager cet article

Le jeudi 14 janvier, j’ai accompagné les élèves de la classe de terminales L du lycée Lavezzari de Berck-sur-mer, ainsi que leurs camarades du lycée Mariette de Boulogne. Ils ont été reçus au Ministère de la Justice, par la Garde des Sceaux , Madame Christiane Taubira.

La Ministre de la Justice souhaitait ainsi féliciter les lycéens pour leur implication dans le concours d’éloquence auquel ils avaient participé au mois de décembre au Tribunal de Boulogne.

J’avais eu l’occasion d’attirer l’attention de la Ministre sur ce concours. Elle avait manifesté aussitôt un très vif intérêt pour ce projet permettant aux lycéens  de s’exercer à l’art de la plaidoirie.

Ne pouvant assister au concours en raison des contraintes de son agenda, Christiane Taubira a donc décidé d’inviter les lycéens, place Vendôme, au siège du Ministère.

Pendant les vacances, les lauréats du concours ont eu la surprise de recevoir un courrier signé de la main de la Ministre  leur adressant de chaleureuses félicitations et les invitant à Paris au mois de janvier.

Et ainsi, la lettre en poche, les élèves, accompagnés de leurs professeurs d’Histoire Géographie et de Philosophie, Florent Filippi et Louis-Gabriel Lavoix, de madame Valérie Parent, proviseur adjointe du Lycée, de leur coach en éloquence Sylvie Melin, ainsi que de madame Sylvie Deguine, Présidente de la section de la Ligue des Droits de l’homme du Montreuillois laquelle a marrainé le concours, se sont retrouvés devant le siège du Ministère de la Justice.

Cette rencontre avec la Ministre a duré  2 h. Elle a été intense et chargée d’émotion.Christiane Taubira a tout d’abord souligné l’importance des thèmes abordés par les élèves lors du concours : la liberté d’expression, le droit à la caricature et au blasphème, la tolérance. Elle a manifesté son profond attachement à la liberté de la presse, son devoir de vérité mais également son droit à l’irrévérence et à l’impertinence même lorsque celui-ci pouvait blesser.

La Ministre  a ensuite évoqué sa foi en la jeunesse, en insistant sur les difficultés auxquelles les nouvelles générations étaient confrontées, que ce soit le risque terroriste ou la menace du repli identitaire. Elle a encouragé les lycéens  à avoir foi dans leur capacité à transformer le monde. La Garde des Sceaux a également répondu  simplement aux nombreuses questions posées par les élèves avec une certaine audace sur des sujets  d’une actualité brûlante : la loi sur la déchéance de nationalité, l’état d’urgence, la contrainte pénale…

Tous les élèves sont repartis charmés par la rencontre, des rêves et des ambitions nouvelles plein la tête.

C’est aussi cela la politique. J’ai toujours eu à cœur l’accompagnement de jeunes méritants et talentueux, qui viennent pour la plupart de milieux modestes.


Partager cet article