Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Oran

Partager cet article

Hommage rendu aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo de janvier 2015 organisé par le Consul général Gérard Ménard

J’ai choisi l’Algérie, ma terre de naissance, comme premier pays de ma tournée en circonscription pour présenter mes voeux  pour la nouvelle année.

Accompagnée de Fwad Hasnaoui, conseiller AFE, j’ai commencé par la belle ville d’Oran et ses 5 600 Français enregistrés au consulat ; bien plus nombreux en réalité selon le Consul général Gérard Ménard. Le tourisme n’y est malheureusement pas encore développé et la mémoire d’Albert Camus n’y suffit pas ! Le Maire puis le Wali m’ont fait part de leur volonté de restaurer de nombreux sites en vue des jeux méditerranéens de 2021. Ils portent aussi un grand nombre de projets, notamment dans le logement social. Ils sont tous deux sensibles à la forte attente de la création d’un établissement scolaire français. La ville bouge et se développe. Les échanges aériens quotidiens entre de nombreuses villes françaises et Oran sont nécessaires aux familles qui voyagent constamment entre les deux pays pour y travailler ou y vivre en alternance. Plus de 90% sont des binationaux qui tentent leur chance dans divers domaines d’activité avant de s’installer dans le pays le plus porteur. L’apprentissage de la langue française est donc une condition essentielle pour avoir cette liberté de choix, cette langue dont Camus disait justement : « Oui, j’ai une patrie : ma langue ». J’ai apprécié l’engagement de l’équipe de l’Institut français, de son succès auprès de toutes les tranches d’âge et de la forte progression de ses effectifs.

Cependant l’absence d’une école française pénalise trop de familles qui renoncent à venir ou rester. Malgré le travail de Meriem Feroui à la tête de l’association culturelle Flam "Ecole du Jeudi" et son soutien aux familles francophones, l’ouverture d’une nouvelle école est attendue par tous et constitue une priorité. La visite du Premier ministre Manuel Valls en février suscite de grands espoirs.

J’ai relayé le message des représentants de la communauté française que j’ai rencontrés auprès des autorités locales ainsi que notre ambassadeur Bernard Emié – grand arabisant – et lui-même très mobilisé sur la question comme le sont les conseillers consulaires Robert Doisy et Ahmed Enni. Une réunion avec les conseillers, les présidents d’associations Réda Djaroud et Fatima Zohra Henni ainsi que les chefs de service du consulat nous a permis d’aborder tous les sujets qui intéressent les Français d’Oran. J’ai enfin beaucoup apprécié le travail de Kamel Bereksi Reguig et son association Santé Sidi El Houari pour la formation et l’insertion des jeunes du quartier, tous mobilisés autour de la réhabilitation du vieil hôpital de Sidi El Houari.


Partager cet article