Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

MOBILITE PROFESSIONNELLE FRANCO-ALLEMANDE

Partager cet article

La liberté de circulation des travailleurs constitue l’un des fondements de la construction européenne. Elle renforce, au-delà des expériences personnelles (enrichissement culturel et/ou professionnel), le marché du travail européen, en permettant aux travailleurs de développer leurs projets professionnels, de s’adapter aux changements et d’acquérir de nouvelles compétences. A travers le plan d’action pour la mobilité professionnelle franco-allemande, les gouvernements de la France et de l’Allemagne souhaitent favoriser l’émergence progressive et réelle d’un véritable marché du travail en Europe, en tant qu’expression de la réalité de la libre circulation des travailleurs et en tant que réalisation concrète de l’Europe sociale. Ce plan d’action est porté par Mme Nahles, Ministre allemande du Travail et des Affaires sociales et Mme El Khomri, Ministre française du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social. Présenté le 19 février 2016 au Centre Français de Berlin, en présence de l´Ambassadeur de France en Allemagne et de Mme Kolat, Sénatrice pour le travail, l´intégration et la condition féminine de la Ville de Berlin, il a vocation à se déployer tout au long de l’année 2016 pour devenir un instrument clef de la coopération franco-allemande pour les années à venir. Ce plan vise àmieux appuyer et accompagner, dans les deux pays, tous les publics qui ont le souhait d’élaborer et de réussir un projet professionnel dans l’Etat voisin, c´est à dire les travailleurs à tous les âges de la vie et à tous les stades de la formation professionnelle. En effet, les générations de jeunes Européens ne se contentent plus d’aller étudier dans un ou plusieurs pays de l’UE grâce au programme Erasmus. Ils vont désormais s’y installer pour bénéficier d’une expérience professionnelle. D’autres générations d’actifs en milieu ou seconde partie de carrière sont de plus en plus intéressées par de tels projets. Ce plan d´action se structure autour de trois axes : 1er axe : constituer un vivier de travailleurs français et allemands pouvant être mobiles dans le pays voisin via quatre actions : Action 1 : l’Allemagne et la France considèrent toutes deux que l’apprentissage est une voie de formation privilégiée et encouragent les échanges d’apprentis au sein de grands groupes franco-allemands et européens ; Action 2 : l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) renforce son offre d’accompagnement culturel à la mobilité professionnelle ; Action 3 : la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie de Paris prévoit d’étendre son dispositif de plateforme franco-allemande « écoles-entreprises » ; Action 4 : le Secrétariat Franco-Allemand pour les échanges en formation professionnelle (SFA) multiplie les échanges en formation professionnelle dans les deux pays concernant les Centres de formation d’apprentis (CFA).

2ème axe : assurer un accompagnement de la mobilité professionnelle franco-allemande  qui se concrétisera par quatre actions : Action 5 : lancement par Pôle emploi d’une offre de service spécifique « Destination Allemagne » ; Action 6 : mise en place d’une « équipe virtuelle France » par l’Agence fédérale pour l’emploi (Bundesagentur für Arbeit) ; Action 7 : Business France augmente le nombre de volontaires internernationaux en entreprises (V.I.E) en Allemagne ; Action 8 : lancement du nouveau programme de « Recrutement inversé » à destination des professionnels chevronnés par la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Allemagne (CCFA) basée à Saarebruck ; Action 9 : la Chambre de Commerce et d’Industrie du Sud du Rhin supérieur renforce ses actions afin de promouvoir l’apprentissage transfrontalier. 3ème axe : déployer un accompagnement spécifique pour les Français à Berlin qui se déclinera autour de trois actions : Action 10 : organisation d’un petit salon de l’emploi pour les Français à Berlin ; Action 11 : lancement de rencontres de partage d’expériences entre les Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCEF) et des jeunes français à Berlin ; Action 12 : mise en place de prestations de coaching par la Bundesagentur für Arbeit et le Sénat de Berlin pour les Français au centre français de Berlin. Ce plan d’action mobilise tous les acteurs de la mobilité franco-allemande pour instaurer une dynamique reposant sur la complémentarité de leur engagement : Les deux services publics de l’emploi : la Bundesagentur für Arbeit et Pôle emploi ; Les acteurs assurant le lien entre les économies des deux pays : l’agence de soutien aux entreprises Business France en Allemagne, les CCEF, la Chambre franco-allemande de Commerce et d’Industrie basée à Paris, la CCFA et le centre d’affaires franco-allemand VillaFrance ; Les acteurs de la mobilité franco-allemande de la jeunesse : au premier plan bien sûr l´OFAJ mais aussi le SFA ; Des acteurs régionaux sur des territoires clefs de la coopération franco-allemande : la Chambre de Commerce et d’Industrie du Sud du Rhin supérieur, le Centre Français de Berlin ; Les grandes entreprises des deux pays : mobilisés tant pour l’action d’échange d’apprentis (Allianz, Airbus, BASF, Bosch, BNP Paribas, Danone, Engie, L’Oréal, Michelin, Siemens, Babilou, Nestlé, Safran) que pour l’action sponsorisée par les entreprises Mazars et Total.


Partager cet article