Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Réponse à ma question écrite sur le paiement des visas

Partager cet article

Texte de la question : Mme Hélène Conway-Mouret attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur le paiement en ligne et par téléphone des visas. Lors d’un déplacement au Kenya en mai 2016, elle a observé la facilité avec laquelle le règlement d’un visa peut être réalisé via des moyens de paiement modernes. Il lui apparaît ainsi opportun que le ministère des affaires étrangères et du développement international puisse mettre en place des avancées concernant les moyens de paiement en ligne ou via téléphonie des visas. La possibilité d’obtenir un visa peut se faire via le paiement par téléphone auprès des postes diplomatiques kenyans. Il lui semblerait utile que dans le cadre du « ministère du 21ème siècle », cette possibilité soit également offerte dans les différents postes diplomatiques français à l’étranger ce qui faciliterait les démarches des citoyens pour un paiement via le téléphone, soit en ligne. Elle lui demande s’il serait prêt à envisager la faisabilité de cette avancée dans le paiement télématique pour l’obtention d’un visa.

Réponse de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international

Le paiement par carte bancaire des droits de visa est une des fonctionnalités du projet France-visas mené conjointement par le ministère de l’intérieur et le ministère des affaires étrangères et du développement international. La possibilité de déposer une demande de visa en ligne incluant le télépaiement facilitera les démarches des usagers en leur évitant un déplacement systématique aux guichets des consulats ou de leurs prestataires de services et diminuera la charge de gestion des services des visas. France-visas sera déployé par paliers dans les postes diplomatiques et consulaires à partir de 2017. Le paiement par téléphone mobile, dont la mise en œuvre nécessite une expertise technique approfondie, pourra être envisagé dans un second temps.     


Partager cet article