Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

3ème et dernière étape de mon déplacement en Afrique occidentale, la Côte d’Ivoire

Partager cet article

Dernière étape du déplacement Abidjan où je reviens pour la 3ème fois depuis 2012. En tant que ministre pour une mission basée sur la sécurité puis en 2014 avec le Président de la République mais toujours avec la même gourmandise.

J’ai retrouvé la base de Port-Bouët que je connais bien où sont regroupées les forces françaises pour une rencontre avec les militaires et leurs familles. J’ai été heureuse de revoir quelques visages connus, Maurice, l’Africain qui, avec les amis d’Abidjan, connaissent parfaitement ce continent pour avoir choisi d’y passer leur vie. C’est aussi le cas de la conseillère consulaire Yvonne Trah Bi. Nous avons enchainé avec la réception pour la communauté française, nombreuse autour de son ambassadeur, Georges Serre, très applaudi lors du discours du Premier ministre qui a salué le travail accompli pendant ses quatre années passées en Côte d’Ivoire.  Nous avons ensuite avec ma collègue, Claudine Lepage, terminé la soirée à "la Croisette", excellent restaurant de spécialités ivoiriennes tenu par notre ami Abbas. Soirée de discussions avec les amis de toujours Léa, Jackie, Monique, Franck, Aminata, Noëlly, Manasse, Marine, Pierre, Laura, Annick, François et les représentants de l’association des Antillais. Les Français de l’étranger sont riches de leur diversité, de leurs origines et je m’en réjouis à chaque constat.


Notre dernière journée a débuté par la rencontre avec les milieux d’affaires français et ivoiriens et une séance de questions réponses avec le Premier ministre. La visite des installations de transformation du cacao à la chocolaterie Cémoi nous a démontré la place essentielle de ce produit dans l’économie ivoirienne. 

J’ai été heureuse d’échanger avec le Premier ministre Kablan Duncan et le président Ouattara sur le référendum qui venait d’avoir lieu et leur volonté de créer un Sénat. J’ai abordé la représentation des Français que nous avons renforcée en 2014 par l’élection des conseillers consulaires qui sont aussi de grands électeurs pour les sénateurs. Ils étaient intéressés par mon texte de loi que j’ai promis de leur envoyer en vue d’une représentation des Ivoiriens de l’étranger qui pourraient, un jour, être représentés au Sénat. Les diasporas, en tous lieux, constituent un miroir utile à la Nation.





Enfin dans la suite des nombreuses inaugurations qui montrent la volonté de la France de continuer à être présente et investir dans ce pays auquel nous sommes liés par une histoire commune, les deux Premiers ministres ont inauguré des installations d’alimentation en eau des quartiers de Songon avant de dévoiler la plaque commémorative des bâtiments rénovés de l’Institut français de Côte d’Ivoire. Nous avons aussi pu apprécier les talents culturels de notre ami Abbas et sa chorale. 

 


Partager cet article