Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Lisbonne

Partager cet article

L’avantage de Lisbonne est que cette ville portuaire se trouve à deux heures de Paris, soit le temps entre un Paris Lyon en TGV. Le climat y est différent et les touristes qui y étaient encore nombreux en ce 14 octobre viennent y chercher le merveilleux patrimoine d’une capitale au passé glorieux tout autant que la douceur de l’été indien. Je suis venue y clôturer le salon des entrepreneurs, organisé par Alexandra Le Fahler, présidente d’entreprendre.pt.

J’ai cru en ce projet et l’ai soutenu grâce à ma réserve parlementaire, ajoutée à celle du député Arnaud Leroy pour l’organsiation de l’évènement. Bel exemple de l’aide que l’argent public peut apporter à des actions de terrain concrètes et utiles au plus grand nombre. Avec plus de trois cents inscrits, soit le double de l’année dernière ce salon répond à la demande pressante de nombreux créateurs d’entreprises, repreneurs, dirigeants de TPE/PME_ETI qui ont besoin de bénéficier des meilleurs conseils, capter les nouvelles tendances et trouver des financements pour faire décoller leurs projets. Ce salon de deux jours, avec ses 10 conférences et ses nombreux stands semble avoir répondu aux attentes. Il a rassemblé avocats, notaires, comptables, communicants, assurances et banques. La mairie de Lisbonne y a participé.


J’ai découvert
entreprendre.pt grâce au conseiller consulaire Mehdi Benlahcen et ai été séduite par l’aspect social de la structure. Il n’est pas question d’attirer des entrepreneurs français mais d’accompagner et faciliter les échanges et rencontres entre des chefs d’entreprises  et travailleurs indépendants francophones, installés au Portugal.
J’ai discuté longuement avec le lauréat du concours « business entreprendre » qui m’a présenté son entreprise Lisbob, société de conseils et d’aide à l’installation à Lisbonne qu’il espère lancer à la fin de l’année, après avoir glané plein de bons conseils pour garantir le succès de son projet. Il entend bien faire profiter de son expérience celles et ceux qui se présenteront l’année prochaine.


J’ai aussi profité de ce déplacement pour visiter l’Institut français qui se trouve maintenant dans les locaux du consulat et échanger longuement avec notre ambassadeur Jean-Michel Casa sur les multiples dossiers du poste avant de repartir pour Paris. Retrouvez un article qui retraite cette journée sur le salon ici.


Crédit Photos : Pierre Guibert


Partager cet article