Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

PLF 2018 : le sort des recrutés locaux de la Direction générale du Trésor

Partager cet article

Le projet de loi de finances 2018 prévoit une augmentation de 1,5 million d’euros des agents de la Direction générale du Trésor (DG Trésor) en poste à l’étranger. Les dépenses de rémunérations s’établiraient ainsi à 71,5 millions d’euros pour 644 emplois à temps plein. Si les fonctionnaires expatriés de Bercy ne représentent qu’un tiers des agents de la DG Trésor, leur indemnité de résidence à l’étranger représente 50% de l’enveloppe des rétributions. Les recrutés locaux ne touchent, eux, que 12% de la masse salariale globale. En 2018, seuls ces personnels recrutés localement au sein des services économiques des ambassades seront concernés par les suppressions d’emplois. Ce traitement totalement déséquilibré de deux catégories de personnels pose question. Les économies sont demandées aux plus faibles et les efforts continuent à être demandés aux plus vulnérables quand en même temps, les primes des expatriés augmenteront.

Il serait peut-être opportun de s’attacher à activer et faire travailler ensemble tous les acteurs du monde économique localement en s’appuyant sur les réseaux des conseillers du commerce extérieur et des chambres de commerce en allant au bout de la diplomatie économique, organisée autour de l’ambassadeur et mise en œuvre aussi par les recrutés locaux.

Partager cet article