Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon courrier à Jean-Yves Le Drian sur la mise en place de pôles sanitaires dans les postes diplomatiques et consulaires

Partager cet article

J’ai souhaité attirer l’attention du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sur d’excellentes initiatives prises par les postes diplomatiques et consulaires dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, qui pourraient utilement être étendues, lorsque les conditions le permettent, dans le réseau. J’ai cité l’exemple du pôle sanitaire mis en place par l’ambassade de France en Tunisie.

Retrouvez ci-dessous mon courrier à Jean-Yves Le Drian et la réponse de son conseiller politique et parlementaire, Baptiste Prudhomme.

***

Madame la Vice-Présidente,

Je vous remercie pour votre message dont j’ai fait part à nos services afin qu’ils puissent en prendre connaissance.

Le dispositif mis en place par notre ambassade à Tunis est une réponse à une situation locale très spécifique qui a pu être mise en place grâce à la  présence de moyens humains immédiatement disponibles sur place sous la forme d’une équipe d’infirmiers et de médecins français disponibles qui ont pu s’installer dans  des locaux facilement aménageables pour l’occasion avec un matériel adéquat permettant de recevoir et d’orienter nos compatriotes les plus vulnérables.

Ces conditions favorables  ne se retrouvent malheureusement pas dans tous les pays et ce dispositif ne peut donc être généralisé.  

Toutefois, partout où cela est possible et notamment dans les pays les plus  démunis en structures médicales, en particulier en Afrique subsaharienne, là où nous disposons de surcroit de Centre médicaux sociaux, ceux-ci ont immédiatement été intégrés dans le dispositif mis en place par l’Ambassade pour permettre à nos compatriotes résidents les plus fragiles de bénéficier d’une première réponse médicale sous forme de prévention et de suivi, étant entendu que de par leur conception même ils ne seront pas en mesure d’agir comme une structure médicale hospitalière pour le traitement de malades du COVID-19 en état grave.

Bien cordialement,

Baptiste PRUDHOMME
Conseiller politique et parlementaire
Cabinet du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères


Partager cet article