Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Zagreb pour la conférence interparlementaire sur la PESC/PSDC

Partager cet article

Après notre déplacement à Berlin, mon collègue Ronan Le Gleut et moi avons rejoint la délégation française et tous nos collègues parlementaires qui représentent leur pays à la conférence interparlementaire pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et pour la politique de sécurité et de défense commune (PSDC). 

Le président de la commission des affaires étrangères du Parlement croate et le Premier ministre croate ont ouvert la première session en évoquant les défis mondiaux à relever pour une Europe résiliente et influente. Beaucoup de délégations, dont la nôtre, sont ensuite intervenues dans le cadre de la session intitulée « une perspective d’adhésion crédible pour les pays des Balkans occidentaux ». J’ai ensuite participé à l’atelier sur le rôle des femmes au service de la paix et de la sécurité. J’ai parlé de la loi de programmation militaire et de la place que nous avions réservée aux personnels féminins et ai proposé que nous échangions nos bonnes pratiques pour avancer sur une place plus importante des femmes dans les instances décisionnelles dans le domaine de la défense.

Nous avons ensuite retrouvé notre ambassadeur Gaël Veyssiere et ses chefs de services afin de faire le point sur la relation bilatérale et sur la présence française en Croatie. 

La dernière session a porté sur le renforcement de la coopération et de l’industrie européennes dans le domaine de la défense, avant la présentation des conclusions et l’allocution de clôture.

Beaucoup de bonnes intentions, mais, comme toujours, des pays qui essaient avant tout de défendre leurs intérêts nationaux, en occultant l’intérêt général du continent : l’attitude ambiguë du Royaume-Uni, offusqué de se voir traité comme un pays tiers ; l’appel des pays du sud de l’Europe qui est entendu mais ne suscite que des réactions de sympathie sur la question des migrants ; la Turquie qui attaque pour parer celles de nombreux pays qui lui demandent des comptes. Au-delà des débats où il est toujours intéressant de noter la position officielle des pays et les tensions entre certains d’entre eux, les rencontres entre les délégations et les conversations informelles permettent de compléter certaines analyses. Elles permettent également de glaner des informations précieuses sur les réelles intentions des pays, parfois assez éloignées de la position officielle déclarée. On se sent alors au centre des subtils jeux diplomatiques. Il est surtout important d’écouter. 

***

Suite à ce dernier déplacement avant le confinement, les sénateurs de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, membres de la 16ème conférence interparlementaire pour la PESC/PSDC, ont publié une communication conjointe intitulée « la crise du coronavirus, un enjeu géopolitique majeur pour l’Europe ». En effet, cette crise sanitaire, en frappant l’ensemble des pays, apporte avec elle de nouvelles questions quant à l’autonomie stratégique du continent et la place qu’il entend prendre sur la scène internationale. 

Retrouvez ci-dessous :

  • L’article de “Air&Cosmos” :
  • L’article du Bulletin Quotidien :

Partager cet article