Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Compte-rendu de la réunion avec le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne, le président de l’AFE Marc Villard et les parlementaires des Français de l’étranger

Vaccination
Partager cet article

Cette réunion fait suite à celle qui s’est tenue sous le même format le 11 décembre 2020.

La solidarité à l’ère de la Covid, c’est aussi la garantie d’accès au vaccin. Dans le cadre de la stratégie vaccinale, les Français de l’étranger ont naturellement toute leur place.

La principale disposition pour limiter l’introduction des nouveaux variants, tous les voyageurs hors UE devront faire un test et réaliser une septaine en France. Le message général est de réduire les entrées sur le sol national et les flux avec une limitation de l’entrée des nouveaux variants. Il n’y a pas de remise en cause pour les Français de l’étranger à revenir en France.

Les réalités sanitaires varient énormément d’un pays à l’autre et la réponse à apporter ne sera donc pas uniforme. Concrètement, partout où des solutions locales fiables, le réseau diplomatique sera mobilisé pour en faciliter l’accès. Les postes ont recensé les stratégies dans les différents pays avec des réponses de 150 d’entre eux. Une réunion de chaque conseil consulaire pour partager ces recensements sera bientôt mise en place dans chaque pays.

On évalue à 1,4 million le nombre de Français de l’étranger vaccinables ( non compris les moins de 18 ans ) dont 70 % résident dans des pays développés où les vaccins sont homologués. En France on vaccine les nationaux et les résidents sur le sol français. La France demande la réciprocité. Il reste 30 % de pays où la vaccination n’est pas reconnue. Il faudra une approche individualisée pour ces pays.

Voici le retour des postes à l’étranger :

1) les doctrines vaccinales sont convergentes dans les différents pays : volontariat, gratuité et publics prioritaires

2) dans les autres pays, il n’y a pas encore de stratégie pour leurs résidents, hors de leurs frontières. Le Ministre suggère une approche européenne de stratégie vaccinale pour les ressortissants établis hors des frontières du pays lui-même. Ceux-ci devraient cependant être traités comme les nationaux ce qui fait sens car il y a volonté d’endiguer l’épidémie, il faut vacciner tout le monde. Aucun pays ne conditionne à ce stade l’accès de son territoire à la vaccination, mais cela pourrait naturellement advenir. Quelques pays ou territoires réfléchissent à alléger les contraintes d’entrée pour les personnes vaccinées.

3) les postes n’ont pas été saisis par les Français de l’étranger de cette question, sauf à ce que les parlementaires aient été saisis directement. Il est demandé à ces derniers de faire remonter au Quai d’Orsay les questions sur la stratégie vaccinale.

Ainsi il est proposé de garder la stratégie vaccinale appliquée en France pour les Français de l’étranger avec un accent porté sur le Maghreb et l’Asie du Sud Est où les Français de l’étranger sont plus âgés.

Pour les approvisionnements, il serait plus pratique de faire venir les vaccins des zones de production pour vacciner les Français de l’étranger.

Tous les Français de l’étranger de passage en France à la faveur d’un séjour long ainsi que leurs conjoints et enfants, auront la capacité de se faire vacciner en cohérence avec la stratégie vaccinale du Gouvernement, et ce, gratuitement. »

La prochaine réunion pour les parlementaires aura lieu début février.


Partager cet article