Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mes questions au PDG de Dassault Aviation, Éric Trappier

Partager cet article

Mercredi 10 mars, lors de l’audition du Président-Directeur général de Dassault Aviation Éric Trapper par la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, je l’ai interrogé sur deux points. 

Je l’ai d’abord questionné sur le Tempest, programme concurrent au Système de combat aérien du futur (SCAF). En effet, les investissements massifs en faveur du secteur de la défense – y compris pour la recherche et le développement – consentis au cœur de la crise sanitaire par le Premier ministre Boris Johnson, laissent penser que le projet de chasseur de prochaine génération britannique serait à prendre davantage au sérieux qu’il ne l’était encore l’année dernière.

Je l’ai ensuite questionné sur le SCAF, sur lequel les négociations entre les trois partenaires achoppent sur plusieurs points. En effet, M. Trappier évoquait récemment – et pour la première fois – la possibilité d’un « plan B » à ce programme en coopération européenne, en cas d’échec des discussions, sans en définir le contenu. 

Je lui ai enfin demandé de confirmer ou d’infirmer le glissement de calendrier du programme. En raison des divergences que j’ai évoquées, il semblerait que le premier vol du démonstrateur prévu pour 2026 soit désormais décalé à la mi-2027. Ces retards nous inquiètent alors que le SCAF, dont le développement s’inscrit dans le temps long, devrait être opérationnel à l’horizon 2040 et que des appareils très sophistiqués volent déjà.  

Retrouvez ci-dessous la vidéo de mes questions, ainsi que de la réponse de M. Trappier.  

Mes questions à Éric Trappier
La réponse d'Éric Trappier

Partager cet article