Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Athènes et Thessalonique

Partager cet article


 

Mon premier déplacement depuis un an et demi de réunions zoom m’a permis de retrouver Chantal Picharles et Guy Brochard, nos conseillers des Français de l’étranger mais également l’ambassadeur Patrick Maisonnave et son équipe.
Nous avons enchainé les réunions sur tous les sujets de défense et affaires étrangères qui m’intéressent. La relation bilatérale entre la France et la Grèce est excellente mais décevante par le manque d’investissements français dans un pays qui présente de vraies opportunités. Nous l’avons soutenue au moment le plus grave de la crise financière quand d’autres partenaires européens la lâchait. Et pourtant la situation géopolitique régionale mérite que nous restions présents et surtout vigilants. Cette partie du continent européen est particulièrement importante pour lui apporter à la fois notre solidarité et notre attention constante.  En dehors des enjeux diplomatiques et des questions de défense j’ai consacré mon temps à deux question principales qui intéressent directement nos compatriotes vivant en Grèce.

D’abord la question épineuse de l’interprétation de la convention fiscale de 1963 entre nos deux pays qui permet au fisc grec de demander aux contribuables français qui ont exercé un métier en Grèce mais payé leurs impôts en France de s’acquitter du différentiel de ce qu’ils auraient payé en Grèce, et ce de façon rétroactive à partir de 2014. Je vais poursuivre mes interventions, suite à l’interpellation du gouvernement pendant l’AFE de Chantal Picharles et la mobilisation de l’ambassadeur sur la question auprès des services compétents. J’ai, à ce propos, rencontré des représentantes syndicales qui ont complété les points soulevés lors de ma longue réunion avec l’ambassadeur.

J’ai ensuite abordé avec Sandrine Mouchet, consule générale, les questions consulaires ne soulèvent aucunes difficultés particulières. Le retour massif des touristes français est à noter, accompagné du besoin de laisser-passer.

Ensuite la question du retrait annoncé de la Mission Laïque française de l’école française de Thessalonique qui nécessitait de faire le point. En compagnie des trois conseillères Chantal Picharles, Francoise Deschamps et Nelly Muller, nous avons retrouvé Guy Brochard, le conseiller local, la consule générale Sandrine Mouchet, la directrice de l’école Caroline Geoffrey et son équipe ainsi que le directeur général de la MLF, Jean Paul Rebaud et son directeur financier pour une série de réunions sur l’avenir de l’école et de l’institut français. La présence française est regroupée dans un même bâtiment et le sujet suffisamment sérieux pour que nous y consacrions la journée.

Mais avant d’en repartir j’ai voulu rencontrer les amis de Thessalonique afin d’aborder leurs préoccupations, différentes de celles d’Athènes. Nous avons fêté l’élection de Chantal et de Guy autour de la présidente de FdM Françoise Avgéris et les membres de l’association.


Partager cet article