Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Nombreux blocages affectant la reconnaissance vaccinale

Partager cet article

Je suis intervenue auprès du ministre des solidarités et de la santé pour que le formulaire de reconnaissance vaccinale puisse être amélioré afin de permettre à tous nos compatriotes d’obtenir leur “QR code”.

Retrouvez mon intervention ci-dessous:

Monsieur le ministre,

J’ai été saisie par de nombreux Français à l’étranger concernant leurs difficultés pour obtenir leurs QR codes pour la reconnaissance de leurs certificats de vaccination étrangers auprès d’un professionnel de santé en France via le site Amelie Pro. Le formulaire n’est pas véritablement adapté au traitement de la situation de nombreux compatriotes qui se sont fait vacciner à l’étranger avec un vaccin homologué par la France. Le professionnel de santé ne peut pas toujours renseigner avec précision le lieu de vaccination afin de pouvoir aller au bout de la procédure. Par exemple, pour indiquer un centre de vaccination aux Etats-Unis, il faut saisir un code postal en “99” et le formulaire ne propose qu’une possibilité : “99063 Washington”. Impossible de déclarer une vaccination qui aurait eu lieu dans une autre ville des Etats-Unis. Ne souhaitant pas renseigner des données inexactes ou erronées, de nombreux compatriotes demandent au professionnel de santé d’arrêter la procédure avant son terme et de ne pas la valider, et ils se trouvent ainsi dans l’incapacité de récupérer un QR code compatible avec le système du pass sanitaire français.

Je souhaite vous informer de ces blocages qui affectent la reconnaissance vaccinale des Français établis à l’étranger et surtout l’obtention de leur pass sanitaire. Il est urgent d’avoir une procédure claire qui permette aux Français de l’étranger de faire reconnaitre leur vaccination sans avoir à demander aux professionnels de santé de déclarer des informations partielles ou erronées dans Ameli Pro.

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à ma sincère considération.


Partager cet article