Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Oslo

Partager cet article

Comme pour ma dernière visite à Oslo en 2019, j’ai eu grand plaisir cette année à retrouver notre ambassadeur Pierre-Mathieu Duhamel, le consul Fabrice Scheid et la directrice de l’Institut français Sophie Delporte. Nous avons fait le point sur la relation bilatérale ;  le projet immobilier pour le regroupement de tous les services ; ainsi que la situation politique en Norvège avec la formation d’un nouveau gouvernement.

Lors de la réunion à l’Institut français d’Oslo – en présence de Thomas Bassetto qui représentait les Conseillers des Français de l’étranger à toutes les réunions – la directrice Sophie Delporte et ses collègues ont abordé le regroupement de tous les services de l’ambassade, de la mission économique et militaire et de fait la réduction de l’espace traditionnellement dédié à l’Institut et donc à la culture. Cela pose un certain nombre de questions, notamment sur les programmes de mobilité étudiante et sur la coopération éducative et linguistique qui devra nécessairement être externalisée. La fermeture de l’Institut entraîne  aussi la réorganisation de ses actions culturelles, en moyenne 20 événements chaque année : expositions, conférences, débats, ateliers… Les dix événements organisés par l’Alliance française d’Oslo seront hébergés ailleurs également. Alors qu’il y a un consensus pour rassembler tous les services en un seul, les conséquences de la décision toujours incompréhensible de fermer l’Institut français continuent à nécessiter de trouver des solutions.



Pour la séquence économique, j’ai rencontré Claudine Smith, présidente de la section norvégienne du réseau des conseillers du commerce extérieur, directrice générale de BNP Norvège et vice-présidente de la chambre de commerce. Nous avons discuté des opportunité que la Norvège offre aux entrepreneurs français ainsi qu’aux investisseurs dans un pays à l’industrie résolument écologique, avec une approche innovante et un mix énergétique complet.

J’ai rencontré le directeur exécutif du Lycée français, M. Eric Demers, qui m’a présenté son établissement qui était fermé. 



La rencontre avec la communauté française est toujours un moment d’échange important. Plus de 5 600 compatriotes vivent en Norvège entre Olso, Stavanger et Bergen. Une centaine d’entreprises françaises est implantée dans le pays dans différents secteurs et notamment les hydrocarbures (Total, Gaz de France, Technip (Coflexip), les services aux collectivités (Veolia), les services aux entreprises (Steria, Cap Gemini), les services financiers (BNP-Paribas), les biens de consommation (L’Oréal), la santé (Sanofi Aventis). La plupart des Français sont salariés dans des structures norvégiennes, seul un nombre limité de filiales de groupes français emploient des ressortissants français.

La visite de Fransk Kulturhus, nouvelle école de langue,  m’a permis d’apprécier combien la volonté de continuer à enseigner après leur licenciement a motivé cette équipe d’enseignants à créer cette nouvelle école à laquelle on ne peut souhaiter qu’une grande réussite.



L’entretien au ministère de la défense avec M. Arild Eikeland, directeur en charge de la section internationale pour la politique de sécurité a été l’occasion d’aborder la coopération régionale, la place de l’OTAN, l’engagement de la Norvège dans le Fonds européen de défense et l’Initiative européenne d’intervention, sa volonté de participer à la force Takuba, sa gestion de la force du Nord. Cet entretien fut riche et très instructif.



Rapide arrêt à la pâtisserie Mendels, ouverte par deux entrepreneurs français, Younes el Khomri et Theo Romer,  au personnel français, qui ravit tous les gourmands d’Oslo.

Dernier point avec ceux qui connaissent le mieux la communauté française : l’élu local Thomas Bassetto, les présidents de l’association FdM/ADFE Pierre Lederlin et pour l’UFEN Gérard Pignatel, en présence du consul Fabrice Scheid pour aborder les difficultés rencontrées par nos compatriotes notamment lors des séparations. Ce fut également l’occasion de parler des échéances à venir en France après les élections locales.



Je me suis ensuite rendue au Parlement pour rencontrer M. Åsmund Aukrust, jeune député du Parti travailliste et parler du nouveau gouvernement et de son entrée à la commission des affaires étrangères.



Enfin, ma visite à Olso s’est terminée par un entretien avec le président de l’Alliance française d’Oslo, Monsieur Georges Gaspard, qui m’a présenté le rôle de l’Alliance française d’Oslo et sa programmation culturelle puisqu’elle ne dispense pas de cours de langue. Un beau réseau à soutenir pour entretenir la francophilie et francophonie dans ce pays avec lequel nous avons plus de similitudes que de différences.

 


Partager cet article