Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Mon déplacement à Doha

Partager cet article

C’est avec une pointe de curiosité que je me suis rendue à Doha où ma dernière visite, centrée sur les volets économique et éducatif, remontait à 2014. Le développement de ce pays est frappant et le nombre de grues atteste de l’activité soutenue de construction. C’était déjà le cas il y a 7 ans, bien sûr, mais c’est aujourd’hui encore plus visible, d’autant qu’il se prépare à accueillir la coupe du monde de football l’année prochaine. Doha est un chantier à ciel ouvert !

Ceci est évidemment synonyme d’opportunités économiques pour les entreprises – notamment les entreprises françaises – mais il faut également souligner l’engagement des autorités qataries en faveur de la culture puisqu’elles prévoient d’ouvrir 6 nouveaux musées, dont un musée consacré au sport.

Ce climat culturel favorable est une aubaine pour la France, « mère des arts » avant d’être celle des armes et des lois. Les deux établissements scolaires – le lycée Voltaire et le lycée Bonaparte – jouent un rôle très important dans la promotion du multilinguisme au Qatar, pays qui compte davantage d’étrangers que de nationaux (plus d’un million pour 330 000 qataris) et attirent l’installation de familles françaises. 

Dans toutes mes missions j’ai une partie bilatérale et une consacrée à notre présence dans le pays.  Je me suis ainsi rendue au ministère des Affaires étrangères, où je me suis entretenue avec M. Salem Abdullah Al-Jaber, directeur du département des affaires européennes. Nous avons fait le point sur notre relation bilatérale qui est graduellement réactivée après le long blocus imposé par ses voisins au Qatar. 

 

Je suis ensuite allée au Parlement qatari, le Conseil de la choura, où j’ai rencontré les deux seules femmes élues : Mme Hamda Hassan Alsulaiti, présidente du Parlement, et Mme Shaikha Yousef Aljefari. Nous avons discuté des échanges possibles entre nos administrateurs, de visites entre les groupes d’amitié, du rôle joué par la Qatar dans l’évacuation des Afghans et de leur accueil dans un compound à Doha. J’ai également échangé avec M. Ali Bin Fettais Al Mahri, député et président du conseil d’administration du lycée Voltaire, ainsi que Saoud Al-Mahmoud, récemment rentré du Royaume Uni où il était ambassadeur. 

 

L’évolution de la composition du Conseil de la choura

J’étais très heureuse de recueillir les avis positifs des Qataris sur notre coopération dans tous les domaines (politique, économique, militaire, culturel) avec un écho semblable du côté français. J’ai rencontré les conseillers du commerce extérieur de la France : le président M. Thierry Dezenclos (Suez), M. Herbert Buaillon (Dassault Aviation), M. Sébastien Vincent (Ibis), M. Matthieu Bouyer (TotalEnergies), M. Patrice Erulin (Airbus) et M. Frédéric Sallet (Thales). J’ai également échangé avec nos trois conseillers des Français de l’étranger (M. Guillaume Salha, Mme Elena Torrijos et Mme Rosiane Houngbo-Monteverde) ainsi que la députée Amélia Lakrafi. Puis, avec les représentants de la CCI France Qatar (M. Jérémy Georget, président, et Mme Sandrine Lescaroux, managing director) nous avons abordé les sujets de conseils aux entreprises, le droit du travail local et les secteurs d’investissements. Enfin, j’ai participé à une fructueuse séance de travail avec les représentants de plusieurs associations destinées à faciliter l’intégration des Français au Qatar et rassemblées au sein de la Maison de la France : la présidente de Doha Accueil, Alice Meunier, Olivier Jouis pour FdM et Georges Abou Saab pour l’UFE. Cette communauté a doublé en dix ans et les Français continuent à arriver. La journée s’est close par une rencontre avec la communauté française – heureuse de se retrouver après une longue période d’isolement, comme partout ailleurs dans le monde – où j’ai eu le plaisir de retrouver les amis des Français du Monde, rassemblés autour d’Olivier Jouis et de sa deuxième de liste Laila Allaoui. 


Partager cet article