Recevez ma newsletter

Hélène Conway-Mouret

Hélène Conway-Mouret

Sénatrice des Français de l’étranger

Compte rendu de mon déplacement en Espagne (13-16 juin 2014)

Partager cet article

 J’ai passé une journée à Madrid à l’occasion de la décoration de Valérie Parra et du dîner annuel de la section Français du monde-adfe, journée au cours de laquelle j’ai pu à la fois aller à la rencontre de la communauté française et aborder les questions bilatérales.

J’ai en effet déjeuné avec le président du groupe d’amitié France-Espagne du Sénat espagnol que je reverrai avec plaisir dans quinze jours à Paris à l’occasion du passage en France des membres du groupe. Ayant réintégré ce groupe d’amitié à mon retour au Sénat, j’ai échangé avec lui, avec beaucoup d’intérêt, sur les questions bilatérales et européennes. 

La sécurité de nos compatriotes était ma priorité au ministère ; c’est une problématique que je suis toujours de très près. Afin de connaître les enjeux spécifiques à l’Espagne en matière sécuritaire, j’ai souhaité réunir, en présence de la consule générale Christine Toudic, les services extérieurs compétents : un commissaire, une magistrate de liaison et un douanier français en fonction à Madrid.

J’ai rencontré cinq des sept conseillers consulaires élus le 25 mai dernier pour la 2ème circonscription d’Espagne : Francis Huss, Joëlle Sée, Jean-François Berte, Jérôme Labeur et Annik Valledecabres. Cette`discussion informelle, en présence de représentants de l’administration, a permis de préparer la première réunion du conseil consulaire en échangeant des vues sur ce mandat nouveau. Je vous invite à lire l’article du petitjournal.com sur cet échange que nous avons eu ensemble.

A Barcelone, j’ai eu plaisir à retrouver, le temps d’une soirée, les adhérents de la section PS et de celle de Français du monde-adfe rassemblés. Je remercie les militants et tout particulièrement Eric Mass pour leur accueil.

Le lycée français de Barcelone organise, chaque année, d’une semaine de l’orientation au cours de laquelle des professeurs d’universités françaises viennent à la rencontre des lycéens. En sept ans, le pourcentage d’élèves venant étudier en France après le baccalauréat est passé de 5 à 25 %. C’est considérable. 
Le lycée est lié par un partenariat centré sur le multilinguisme avec le lycée français de Chicago. Ce partenariat permet à quelques élèves de passer un trimestre dans le lycée partenaire. Il me semble que cette initiative est exemplaire et gagnerait à être développée.
Il faut souligner enfin que le lycée français de Barcelone est moins cher par rapport aux concurrents internationaux sur place. Il compte 8% de boursiers.

Comme à Madrid, j’ai pu échanger à la fois avec les nouveaux conseillers consulaires et avec l’administration pour caler le travail à faire. Le travail des conseils consulaires devra se faire de la façon la plus souple possible mais surtout la plus efficace.

J’ai ensuite visité les locaux d’Ubifrance et rencontré le directeur d’Ubifrance Espagne-Portugal, M. Richard Gomes, qui, par le biais d’une visioconférence, m’a permis de dialoguer avec l’ensemble des équipes basée à Barcelone, Madrid et Lisbonne. J’ai été frappée par leur dynamisme, leur capacité à avancer, à grandir, tout en faisant des économies.

Enfin, avec grand bonheur, j’ai retrouvé à la faculté d’histoire-géographie de Barcelone mes anciens collègues des différentes universités du réseau UNITWIN qui s’est développé avec le temps. J’ai pris rendez-vous pour pouvoir à nouveau collaborer avec eux sur des sujets qui m’intéressent : la culture, le développement durable, le tourisme.

 


Partager cet article